Le RCK y croit dur comme fer à une remuntada malgré tout

| 14.04.2017 à 00h00
Réagir
Le RCK y croit dur comme fer à une remuntada malgré tout
© DR / Autre Presse
Le RCK y croit dur comme fer à une remuntada malgré tout
En match retour comptant pour la coupe de la Confédération CAF, le Rail club du Kadiogo (RCK) affronte aujourd’hui, vendredi, 14 avril au stade Taïeb Mehiri de Sfax à 17h UTC (18h, heure locale de Sfax), le Club sportif sfaxien. Malgré la défaite à domicile (1-2), les Faucons ne désespèrent pas. Ils y croient toujours et seront «sans pression» pour une remontée historique.

Vaincre le SC Sfax dans sa ville historique, est la motivation qui anime l’esprit des Faucons depuis leur arrivée mercredi en terre tunisienne. «Nous-nous sommes attelés à chercher les solutions», nous explique le coach interdit de banc par la CAF, Kamou Malo. Il ajoute que «Ici, avec ce score, tout le monde pense que nous sommes une équipe éliminée. Nous, nous croyons dur comme fer que le ballon est rond. Si cette équipe de Sfax a été capable d’aller nous dominer à domicile, pour moi, sans la moindre prétention, cette équipe est jouable partout. Nous sommes vraiment optimistes et surtout que nous sommes dans une situation ou la pression n’a plus de place. Nous jouons désormais libres et nous avons notre destin en main. C’est l’équipe adverse qui a gagné à l’extérieur qui doit avoir des doutes dans la tête. Elle ne saura pas comment attaquer ou défendre». Quelle sera la clé du match ?, si on peut s’amuser à voue poser la question?. Pour Malo, «au lendemain de notre défaite à Ouagadougou, les enfants ont pris un coup au moral. Sans attendre, nous nous sommes attelés à débriefer déjà et procéder à cette récupération mentale. Dès le lendemain, nous sommes partis à l’entraînement, nous nous sommes parlé longuement. Les enfants ont tenu des rencontres entre eux et se sont dit certaines choses. Vous avez remarqué que dans le groupe il y a une certaine discipline qui règne». Le capitaine et gardien de but du RCK, Aboubacar Sawadogo, est également optimiste quant à un résultat positif ce soir. «Le moral est au beau fixe actuellement. On a su remobiliser notre troupe. A l’heure actuelle le moral est bon. J’ai dit à mes camarades qu’on a perdu le match aller mais il nous reste encore 90mn pour nous racheter». Un handicap quand même dans le groupe est à relever : le milieu défensif, auteur du but égalisateur à Ouagadougou, Ousmane Sylla, est suspendu et ne pourra pas prendre part à la rencontre. « C’est un element-clé. Au-delà du but, je peux dire que c’est un élément important dans notre dispositif mais en pareil circonstance, il y a des jeunes qui sauront se transcender pour répondre présent ». Il y a en tout cas de la volonté mais on attendra de voir l’issue de la rencontre.

Adama SALAMBERE, envoyé spécial à Sfax

Publicité Publicité

Commentaires

Publicité Publicité