Etalons du Burkina : l’expérience des Etalons va t-elle prévaloir

| 10.01.2017 à 00h00
Réagir
Etalons du Burkina : l’expérience des Etalons va t-elle prévaloir
© DR / Autre Presse
Etalons du Burkina : l’expérience des Etalons va t-elle prévaloir
Avec un actif de cinq participations de Coupes d’Afrique des nations (CAN) pour Bakary Koné « Général Bako », Charles Kaboré et Jonathan Pitroipa, les Etalons présentent l’une des colonnes vertébrales les plus expérimentée de la CAN. Le Cameroun et le Gabon ne présentent pas une telle régularité dans ces dix dernières années. De quoi être considéré comme favori ?

Si remporter la Coupe d’Afrique des nations (CAN) se jugeait sur la base de l’expérience, le Burkina Faso allait être sûr de figurer dans le dernier carré. Car nonobstant l’absence de Daouda Diakité, les Etalons présentent la colonne vertébrale la plus expérimentée du tournoi. Certes, pour cette CAN 2017, Hervé Kouakou Koffi le dernier rempart des Etalons fait figure de néophyte, mais dans la colonne vertébrale du jeu, c’est l’expérience qui prime. ««Bako», «Pit» et moi, nous nous frottons en sélection depuis une décennie. Nous pouvons même joindre Alain Traoré et Aristide Bancé qui sont à leur 4e CAN. J’espère maintenant que cette édition va bien se passer pour nous et que nous allons produire du beau jeu avec des victoires à la clé» s’est prononcé le capitaine Charles Kaboré. Pour Bakary Koné, aujourd’hui patron de la défense burkinabè, l’expérience peut prévaloir dans cette compétition surtout que le groupe s’est davantage étoffé avec de bons jeunes. «Le groupe est homogène avec les jeunes qui ont su se fondre facilement dans le moule. L’équipe joue bien et si nous restons pragmatiques en demeurant dans nos qualités et la combativité que nous avions, nous pourrions faire de bonnes choses. Mais il nous faudra aller avec beaucoup de modestie, être humbles et prendre match par match», a confié avec un ton posé le milieu de terrain de Krasnodar et des Etalons Charles Kaboré. Aujourd’hui plus que jamais, le peuple burkinabè a confiance en son équipe. Il attend d’elle des preuves de cette maturité dans la biennale du football continental. « C’est normal que le peuple attende beaucoup de nous car, il a confiance en nous. C’est le moment pour nous de prouver notre vraie valeur. Nous sommes à Libreville pour faire plus que 2013», a affirmé sans détour le «Général Bako». Pour Alain Traoré aussi, c’est le bon moment pour les Etalons. «Nous avons des joueurs expérimentés et un bon groupe. Nous allons nous appuyer sur notre combativité et notre solidarité pour monter crescendo dans la compétition», a confié le frère aîné de Bertrand. Aristide Bancé, dernier buteur des Etalons aux CAN 2013 et 2015 surfe aussi sur la vague de l’expérience de la colonne vertébrale des Etalons pour esquisser des signes d’espoir. «Mon souhait est que le groupe fasse mieux que 2013. Je vais encore donner le meilleur de moi-même car ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas du genre à tricher. Je me battrai à bout pour l’équipe surtout que nous savons que le peuple nous attend, car nous recevons des messages d’encouragement de leur part». Le décor est maintenant planté, la balle est désormais entre les sabots des Etalons. A eux de réellement prouver que l’expérience rime avec réussite.

Béranger ILBOUDO

De Libreville (Gabon)

Commentaires

À lire aussi

En Continu

Publicité

La Newsletter

S'abonner gratuitement !
captcha 
Publicité
Publicité