Double attaque dans le Soum : Un imam tué et un blessé

| 04.01.2017 à 00h00
Réagir
Double attaque dans le Soum : Un imam tué et un blessé
© DR / Autre Presse
Double attaque dans le Soum : Un imam tué et un blessé
Un homme a été abattu et un autre blessé lors d’une double attaque simultanée survenue dans la nuit du dimanche 1er janvier 2017 aux environs de 21 heures. Ces faits dont on ignore pour l’instant les mobiles de leurs auteurs se sont déroulés respectivement à Sibé, village de la commune de Tongomayel et au secteur 5 de Djibo.


Dans la nuit du dimanche 1er janvier 2017 vers 21 heures, des individus armés non identifiés ont fait irruption au secteur 5 de Djibo puis ouvert le feu sur Mamoudou Dicko, courtier au marché de bétail de Djibo. Selon un proche de la victime, l’incident est survenu au moment où Mamoudou Dicko, qui suivait un film dans un vidéo-club est sorti pour prendre un deuxième appel sur son portable. C’est au cours de sa conversation avec son interlocuteur au bout du fil que des détonations ont retenti, provoquant la panique sur les lieux. La même source affirme que les individus avec lesquels il communiquait étaient ses compagnons, avant de préciser les circonstances de l’agression. « Ils lui ont demandé de leur apporter du carburant car ils étaient en panne d’essence à l’entrée de la ville. Il est sorti prendre le carburant, qu’il a remis à des enfants qui sont partis pour les dépanner. Le plan n’a donc pas marché car ils s’attendaient à le voir lui-même. Les assaillants se sont renseignés auprès des mêmes enfants pour savoir pourquoi il n’était pas venu ; sans se douter de la moindre chose, ces derniers ont naïvement dit où se trouvait le jeune homme.

Puis notre interlocuteur de poursuivre : « A leur arrivée, les individus se sont garés au bord de la route à une centaine de mètres du vidéoclub. Ils ont ensuite appelé leur victime sur son portable, laquelle est sortie les rejoindre. C’est à ce moment qu’a commencé une lutte acharnée entre lui et les deux assaillants. Quand il s’est rendu compte qu’il ne pouvait plus résister, il a tenté de fuir. Alors, il a reçu des balles aux mains et sur le côté gauche du ventre. Malgré tout, il a réussi à s’échapper avant de s’écrouler dans une cour voisine dont les habitants ont vite appelé l’ambulance et la police. Sur le mobile de cette tentative d’assassinat, les avis sont divergents. Pour les uns, les agresseurs ont voulu se débarrasser d’un des leurs qui a décidé de se démarquer du Mouvement AL-IRCHAD du prédicateur religieux, Malam Ibrahim Dicko. Pour les autres, les assaillants étaient depuis longtemps venus se confier à lui afin qu’il intercède auprès des forces de défense et de sécurité car ils souhaitaient quitter le mouvement. Mais ils se seraient rendu compte qu’ils ont plutôt été trahis auprès des FDS qui les traquent depuis. La même nuit, un deuxième groupe de deux assaillants a abattu un imam dans une seconde attaque à Sibé, village de la commune de Tongomayel situé à une vingtaine de kilomètres. La victime, du nom de Hamidou Tamboura, qui était un ex-membre du mouvement AL-IRCHAD, a tenté de convaincre un de ces fils d’abandonner le groupe religieux. Il l’aurait même chassé de sa cour. Mais ce dernier a finalement rejoint le prédicateur Malam Ibrahim Dicko. Selon certaines sources proches de la famille, c’est le fils et un autre adepte qui auraient commandité l’attaque pour éliminer l’imam qui serait devenu un témoin gênant.

Au moment où nous tracions ces lignes, les attaques ont été revendiquées par le groupe de Malam Ibrahim Dicko. Les assaillants sont des fils de la localité, selon les affirmations du blessé dont la vie n’est plus menacée.

Dénossouné Harouna Pascal

Publicité Publicité

Commentaires

Publicité Publicité