La coopération sanitaire entre le Burkina Faso et le Cuba est fructueuse (Ministre)

| 31.12.2016 à 00h01
Réagir
Dr Smaïla Ouédraogo - Ministre de la Santé
© DR — Autre Presse
Dr Smaïla Ouédraogo - Ministre de la Santé
Ouagadougou - La coopération dans le domaine de la santé entre le Burkina Faso et la République de Cuba, est fructueuse et mérite d’être maintenue, a déclaré le ministre burkinabè de la Santé, Smaïla Ouédraogo, vendredi, lors de la signature d’une convention qui lie les deux pays.


«Dans le domaine de la santé, nous avons une relation de partenariat très, très propre avec le Cuba», a déclaré le ministre Ouédraogo, vendredi après-midi, à l’issue de la signature de convention de coopération liant le Burkina Faso et la République de Cuba dans le domaine de la santé.

Selon le ministre burkinabè, il y a de nos jours, sur le sol burkinabè, 24 médecins cubains repartis sur cinq des treize régions du Burkina Faso et qui appuient le système de santé.

«Moi-même, avant d’être ministre, j’ai bénéficié de l’encadrement de ces médecins cubains dans le domaine de la chirurgie au niveau de l’hôpital Yalgado Ouédraogo (plus grand hôpital du Burkina, Ndlr)», a-t-il ajouté.

De l’avis de Smaïla Ouédraogo, le Burkina Faso tient beaucoup à cette coopération et mettra tout en œuvre pour renforcer davantage le partenariat entre les deux pays.

«Cette convention que nous venons de signer est un renouvellement. En effet, nous avons évalué la convention qui existait jusque-là, afin de réorienter les choix stratégiques de la coopération qui lie nos deux pays», a laissé entendre M. Ouédraogo.

Et d’expliquer que dans la première convention, le Burkina Faso recevait tous les médecins cubains qui venaient, qu’ils soient des spécialistes ou des généralistes.

«Nous avons voulu réorienter la coopération en mettant l’accent dans les domaines de spécialité. Cette convention va durer trois ans et met l’accent sur les spécialités médicales, chirurgicales, dans lesquelles le Burkina Faso est moins nanti.

Pour le ministre, il ne s’agit de l’envoi de médecins spécialistes de Cuba pour appuyer la formation d’étudiants mais également la prestation.

Il a aussi indiqué que le nombre de médecins cubains à déployer au Burkina Faso sera fonction du besoin que le Burkina Faso va exprimer et de la disponibilité au niveau de Cuba.

Pour sa part, l’ambassadeur du Cuba au Burkina Faso, Ana Maria Chongo Torreblanca a souligné que la signature de la convention est une confirmation de la bonne coopération entre les deux pays.

Elle a relevé que son pays appui les Etats africains dont le Burkina Faso dans le secteur de la santé à travers les partages d’expertises et d’expériences.

«C’est la solidarité humaine qui guide l’action des médecins cubains au Burkina Faso. L’objectif de Cuba, dans le monde entier en matière de santé, c’est de soigner les populations», a souligné la diplomate cubaine.

Foi de Mme Chongo Torreblanca les médecins cubains présents au Burkina Faso, travaillent avec abnégations dans une optique communautaire pour développer la médicine préventive en tant qu’arme fondamentale de lutte contre les maladies qui menace l’existence de l’humanité.

Il existe une longue amitié entre le Burkina Faso et la République de Cuba. Cette amitié s’est renforcée dans les années 1984 avec le président Thomas Sankara.

Il ressort qu’en plus du domaine de la santé, Cuba entretient des liens de coopération dans des secteurs tels que l’éducation, l’agriculture, le sports au Burkina Faso.

Agence d’information du Burkina
ak/ata

Commentaires

+ à lire