Burkina : La Cour des comptes à la recherche de nouveaux responsables

| 24.12.2016 à 00h03
Réagir
Le Président du Faso S.E.M. Roch Marc Christian KABORE a reçu en audience la présidente du Conseil Supérieur de la Magistrature(CSM), Madame Thérèse TRAORE/SANOU le 16 février 2016 à Ouagadougou. Elle était accompagnée du vice- président du Conseil, Monsieur Souleymane COULIBALY. Photo d'archives, utilisée à titre d'illustration
© DR / Autre Presse
Le Président du Faso S.E.M. Roch Marc Christian KABORE a reçu en audience la présidente du Conseil Supérieur de la Magistrature(CSM), Madame Thérèse TRAORE/SANOU le 16 février 2016 à Ouagadougou. Elle était accompagnée du vice- président du Conseil, Monsieur Souleymane COULIBALY. Photo d'archives, utilisée à titre d'illustration
Ouagadougou - Le Conseil supérieur de la magistrature s’est réuni vendredi pour pourvoir aux nominations d’un Premier président de la Cour des comptes et d’un président de chambre de cette juridiction.


Suite à la fin du mandat du Premier président de la Cour des Comptes Noumoutié Herbert TRAORE intervenu le 28 septembre 2016 et la nomination d’un président de chambre de cette juridiction à d’autres fonctions, «il était apparu urgent pour un meilleur fonctionnement de cette juridiction, de pouvoir à ces postes vacants».

La présidente de Conseil supérieur de la magistrature (CSM), Thérèse Traoré a affiché cette opinion, vendredi, à l’ouverture d’une session de l’institution.

Selon Mme Traoré, suite à l’appel à candidature, le secrétariat permanent du CSM a recueilli trente-trois candidatures.

«Il s’agit de se pencher sur les résultats de ces travaux avec pour objectif de parvenir à la nomination d’un Premier président ainsi que d’un président de la chambre à la Cour des comptes» a indiqué la présidente du CSM.

La session du CSM s’est également planchée sur la situation du tribunal pour enfants de Bobo-Dioulasso «qui connait des difficultés de fonctionnement du fait que le président de la juridiction se retrouve être le seul magistrat à animer les audiences».

Enfin les dossiers relatifs à l’examen de propositions de décoration de magistrats et de demande de bonification d’échelon à titre de régularisation, ont été abordés par les membres du CSM.

Agence d’Information du Burkina
als/taa

Publicité Publicité

Commentaires

Publicité Publicité