Groupe parlementaire du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) : « Salifou Diallo se substitut à l’exécutif »

| 24.12.2016 à 00h03
Réagir
Groupe parlementaire du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) : « Salifou Diallo se substitut à l’exécutif »
© DR / Autre Presse
Groupe parlementaire du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) : « Salifou Diallo se substitut à l’exécutif »
Les députés du groupe parlementaire du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) ont animé une conférence de presse ce vendredi 23 décembre 2016 à Ouagadougou pour faire le point de l’apport de ses députés dans le cadre de leurs missions parlementaires.


De la déclaration liminaire du président du groupe parlementaire CDP Alfred Sanou, il ressort que tous les députés du groupe ont pris part activement au travail parlementaire aussi bien dans les commissions qu’en séance plénière. Pour revenir au bilan du vote de la loi au cours de la 2ème session parlementaire ordinaire de l’année 2016 qui s’est déroulée du mercredi 28 septembre au jeudi 22 décembre 2016, il a été précisé qu’à l’ordre du jour étaient inscrits l’examen de 18 projets de loi, 3 propositions de résolution, 33 questions orales dont 10 avec débats. Relativement aux 18 projets de loi, elles auraient porté sur divers domaines dont la ratification, protection des droits des personnes âgées, statuts des mandataires judiciaires, etc. Concernant la résolution portant instauration d’une commission ad’hoc pour la levée de l’immunité d’un député, Alfred Sanou relève que c’est la première fois au Burkina Faso que l’Assemblée Nationale lève l’immunité parlementaire d’un député alors que " des cas se sont présentés lors de précédentes législature, bien que les députés appartenaient à l’opposition leur immunité n’avaient pas été levée".

Salifou Diallo et ses commentaires...

Du bilan de la session, le groupe parlementaire CDP annonce que les deux commissions d’enquête parlementaire sur le foncier urbain et sur la gestion des titres miniers et la responsabilité sociale mise en place ont particulièrement ciblé les militants CDP, car "toutes les localités n’ont pas été couvertes, et en plus, certains maires dont les gestions ont été décriées n’ont pas été citées. A ce niveau, le représentant du parti membre de la commission sur le foncier, Wendyéllé Sawadogo indique s’être retrouvé tout seul dans la commission. Et qu’il lui était difficile d’influencer les 10 autres membres. Il affirme qu’il y’aurait d’autres personnes incriminées qui ont été cillement oubliées. Sur la conduite des travaux, le groupe parlementaire observe de façon constante, la tendance chez le président de l’Assemblée Nationale, Salifou Diallo, qu’il fait des commentaires sur les dossiers ou sujets inscrits à l’ordre du jour des sessions parlementaires. Ceci selon leur entendement peut influencer le vote des députés leur ôtant ainsi tout esprit d’indépendance pour exprimer leurs votes. Ils déplorent également le fait que très souvent, Salifou Diallo "se substitut à l’exécutif pour donner des réponses aux interpellations des députés, ce qui n’est pas son rôle".

Après ces appréciations, le groupe parlementaire souhaite que le président de l’Assemblée Nationale reste dans son rôle de direction et de police des débats, tels que prescrits par la loi, et invite le gouvernement respecter le calendrier des réponses aux questions écrites et orales. Pour terminer, l’ancien parti au pouvoir dit constater que l’an 1 du gouvernement Roch Kaboré n’enregistre pas de grands changements et constate avec la population qu’il ya d’énormes difficultés.

Armelle Tapsoba

Publicité Publicité

Commentaires

Publicité Publicité