L'Algérie condamne les attentats contre des militaires au Burkina Faso et en Turquie

| 18.12.2016 à 00h01
Réagir
Ramtane Lamamra - Ministre algérien des Affaires étrangères
© DR — Autre Presse
Ramtane Lamamra - Ministre algérien des Affaires étrangères
L'Algérie a, par la voix du porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif, condamné les deux attentats terroristes commis vendredi et samedi contre respectivement des militaires au Burkina Faso et en Turquie.


"Nous condamnons vigoureusement la lâche attaque terroriste perpétrée vendredi contre un détachement de l'armée burkinabé à Nassoumbou au Burkina Faso", a indiqué le diplomate algérien, qui ajoute dans une deuxième déclaration à l'agence officielle APS que son pays condamne également "avec force l'attentat qui a visé ce matin un bus à Kayseri en Turquie, faisant plusieurs victimes parmi des soldats turcs".

Présentant au nom de l'Algérie ses condoléances aux gouvernements et aux peuples frères du Burkina Faso et de Turquie, le porte-parole du MAE "les assur(e) de (sa) solidarité devant cette nouvelle épreuve".

Par ailleurs, M. Benali Cherif a souligné que "l'escalade du terrorisme dans ces pays et ailleurs interpelle l'ensemble de la communauté internationale sur la nécessité de coordonner davantage les efforts et les actions pour faire face à ce fléau qui fait peser une menace sérieuse sur la paix et la sécurité internationales".

Vendredi, au moins onze militaires burkinabés ont été tués dans une attaque djihadiste contre un détachement de l'armée basé à Nassoumbou, dans le nord du pays, a annoncé le haut-commissaire de la province du Soum, Mohamed Dah.

Le lendemain matin, un bus transportant des soldats a explosé en passant devant une voiture piégée dans une ville du centre de la Turquie. L'attaque a, selon l' armée turque, fait au moins 13 morts et 56 blessés.

Commentaires

+ à lire