PNDES : un taux d'exécution financière de 86% réalisé en 2016

| 16.05.2017 à 00h03
Réagir
Le Ministre d’Etat, Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité Intérieure, Simon Compaoré, a installé officiellement, le mardi 7 juin 2016, à Ziniaré, le nouveau gouverneur de la région du Plateau Central, Madame Nana Fatoumata BENON. Elle a sollicité l'appui et le soutien des filles et fils de la région pour remplir sa mission. Photo : Nana Fatoumata Benon - Gouverneur de la région du Plateau Central
© Ministère
Le Ministre d’Etat, Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité Intérieure, Simon Compaoré, a installé officiellement, le mardi 7 juin 2016, à Ziniaré, le nouveau gouverneur de la région du Plateau Central, Madame Nana Fatoumata BENON. Elle a sollicité l'appui et le soutien des filles et fils de la région pour remplir sa mission. Photo : Nana Fatoumata Benon - Gouverneur de la région du Plateau Central
La première session de l'année du cadre de concertation régional du Plateau Central s'est tenue, mercredi 10 Mai 2017 à Ziniaré. cette session a été consacrée à l'examen et à l'adoption du rapport régional de performance de mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES) pour l'année 2016 dans la région.

Opérationnalisé au niveau régional par les plans locaux de développement, le suivi-évaluation du Plan national de développement économique et social (PNDES) prévoit l'élaboration d'un rapport régional de performance. Les résultats de ce rapport doivent alimenter les travaux de la revue annuelle de ce référentiel au niveau national. La revue annuelle du PNDES dans le Plateau Central, tenue le 10 mai 2017 à Ziniaré, vise à établir le bilan de l'année 2016 en vue d'apprécier l'efficacité de sa mise en œuvre à l'échelle régionale. « Le dispositif institutionnel de suivi du PNDES au niveau régional est consacré à la revue régionale annuelle du PNDES. Il nous offre l'occasion d'apprécier le niveau de mise en œuvre des plans annuels d'investissements de nos collectivités au cours de l'année 2016. C'est une opportunité offerte à tous les acteurs de développement de porter un regard critique sur la pertinence des actions programmées et portées par les conseils des collectivités, leur cohérence avec les objectifs du PNDES tout en évaluant les performances de mise en œuvre », a expliqué la gouverneure du Plateau central, Fatoumata Benon/Yatassaye.

Ainsi, après l'amendement et l'adoption du procès-verbal de la dernière session, les membres du cadre du concertation régionale ont examiné le rapport régional de performance 2016 du PNDES. Cet examen a permis aux acteurs d'évaluer l'impact du plan par l'analyse de l'état de mise en œuvre des mesures et de la situation de l'atteinte des cibles, des indicateurs retenus dans le cadre de mesure régionale de performance du PNDES. Cette évaluation leur a permis également d'identifier les éventuels facteurs ou contraintes empêchant ou ralentissant la progression vers l'atteinte de cibles des indicateurs et de proposer des mesures à entreprendre et des actions à mener par les différents acteurs pour améliorer les résultats.

Analysée sous l'angle des investissements portés par les collectivités (communes et région), la performance régionale donne un taux d'exécution physique de 82,03% et un taux d'exécution financière de 86,50%. En effet, les ressources mobilisées par les collectivités pour la mise en œuvre des actions de développement en 2016 sont évaluées à 2,936 milliards de FCFA sur une prévision de 3,393 milliards de FCFA. « Ces réalisations sont appréciables comparativement à celles enregistrées en 2015 qui s'élèvent à 1,750 milliard de FCFA. De ce fait, le bilan financier a connu une hausse de 40,39% avec un effort dans l'exécution des budgets qui a connu un accroissement de 11,38 points de pourcentage. Cette situation assez reluisante pourrait s'expliquer par un début de maîtrise des mécanismes de gestion des affaires locales, dont une appropriation du processus de planification locale », a souligné le directeur régional de l’économie et de la planification, Ousmane Bawar. Mais au regard des difficultés qui subsistent au sein de certaines collectivités, des efforts restent à faire pour une meilleure appropriation de l'exercice de la maîtrise d'ouvrage des actions de développement à la base. Pour pallier ces difficultés, des recommandations ont été formulées et des propositions de solutions faites par les acteurs.

- Abdias Cyprien SAWADOGO

Publicité Publicité

Commentaires

Publicité Publicité