Le Président du Faso rencontre les Burkinabè d'Ethiopie

| 30.01.2017 à 00h03
Réagir
Le Président du Faso rencontre les Burkinabè d'Ethiopie
© DR / Autre Presse
Le Président du Faso rencontre les Burkinabè d'Ethiopie
Quelques instants après avoir foulé le sol d'Addis-Abeba ce samedi 28 janvier 2017, le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, a rencontré les ressortissants burkinabè vivant en Ethiopie.


Dès l'entame des échanges, le Président du Faso a rendu hommage à l'Ambassadeur Hamidou TOURE qui nous a quittés il y a quelques mois. Il a salué les marques de solidarité témoignées à la famille du défunt suite à ce triste évènement. Le Président Roch Marc Christian KABORE a salué l'action de l'ensemble de la communauté burkinabè vivant en Ethiopie qui rehausse l'image du pays à travers leur capacité de travail et leur contribution au développement du pays.

 

Parlant de l'objet de ce deuxième séjour en terre éthiopienne, le chef de l'Etat a situé les enjeux de ce 28e Sommet de l'Union africaine. Pour lui, la rencontre va renouveler ses instances dirigeantes et examiner la demande de réintégration au sein de l'Union, formulée par le Royaume du Maroc. Ce sont des sujets qui peuvent diviser les pays membres de l'Union africaine et le Président du Faso dit espérer que « chacun saura raison gardée pour que nous puissions aboutir à des conclusions qui relèvent l'image de l'Afrique et qu'on ne sera pas encore en train de montrer une Afrique désunie sur des sujets importants ».
Le Président Roch Marc Christian KABORE a également évoqué lors des échanges, l'organisation réussie de la Conférence des partenaires pour le financement du PNDES à Paris les 7 et 8 décembre 2016. Le bilan est satisfaisant avec les promesses de financement de l'ordre de 18 000 milliards de FCFA annoncées par les partenaires. C'est le signe de l'adhésion des partenaires au PNDES, souligne le chef de l'Etat avant de noter que le plus dure est « de pouvoir travailler à mobiliser les ressources qui ont été mises à notre disposition par la communauté internationale ». Cela passe par l'élaboration des projets, la mise en route des processus pour mobiliser ces ressources et procéder aux réalisations dans les différents secteurs dont celui de l’enseignement, de la santé, de l'accès à l'eau potable, de l'emploi des jeunes et des questions d'énergie, a expliqué à l'auditoire le Président Roch Marc Christian KABORE.

Une des préoccupations majeures du Burkina Faso actuellement est la question de la sécurité des populations et le Président du Faso a fait le point des récentes initiatives mises en place par les pays de la sous-région. En effet, selon le chef de l'Etat, le Burkina Faso, le Mali et le Niger ont décidé de mutualiser leurs moyens par la mise en place d'une force multinationale qui va veiller sur la sécurité des populations le long des frontières communes.

Le Président du Faso a également fait cas des travaux de la Commission constitutionnelle qui a bouclé la première phase de ses travaux dont les résultats seront soumis à l'appréciation des populations dans les 13 régions du pays. Au terme de ces consultations, la Commission va retravailler le texte en tenant compte des préoccupations exprimées par les Burkinabè.

Le chef de l'Etat a abordé avec ses compatriotes d'Ethiopie la question de la justice. Pour lui, notre objectif final est la réconciliation nationale qui passe par la justice. « Nous ne pouvons pas aller à la réconciliation nationale sans une opération de vérité et la justice qui permet d'apaiser les cœurs », souligne-t-il avant de noté que les premiers procès ont commencé et l'année 2017 devra permettre de vider les gros dossiers de justice.

Pour terminer, le Président Roch Marc Christian KABORE a félicité Monsieur Pascal BAMOUNI qui vient d'être élu membre du comité consultatif de l'UA sur la corruption et invité les Burkinabè d'Ethiopie à soutenir la candidature de l'Ambassadeur Minata SAMATE au poste de Commissaire aux Affaires politiques de l'UA.

C'est le Secrétaire général de la communauté qui s'est exprimé au nom des Burkinabè d'Ethiopie. Monsieur André NOUGUIERMA a expliqué que la communauté burkinabè d'Ethiopie est dans une dynamique de proposition et de contribution et ils sont disposés à apporter leur contribution à l'édification de la Nation. Le porte-parole des ressortissants burkinabè en terre éthiopienne a plaidé pour le soutien et la promotion des cadres burkinabè qui officient dans la fonction publique internationale, car pour lui « la compétence seule ne suffit pas ». Il a, à ce sujet, félicité le gouvernement burkinabè pour ses efforts déployés en faveur de la candidature de l'Ambassadeur Minata SAMATE.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Publicité Publicité

Commentaires

Publicité Publicité