La diaspora burkinabè du Nigeria a observé une minute de silence pour les soldats tués

| 18.12.2016 à 00h01
Réagir
Le Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l’Extérieur, Monsieur Alpha BARRY, représentant le Président du Faso au 50e Sommet de la CEDEAO, a rencontré la communauté burkinabè vivant au Nigeria, le vendredi 16 décembre 2016 dans la salle de réunion de l’Ambassade du Burkina Faso à Abuja. Photo d'archives, utilisée à titre d'illustration
© DR / Autre Presse
Le Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l’Extérieur, Monsieur Alpha BARRY, représentant le Président du Faso au 50e Sommet de la CEDEAO, a rencontré la communauté burkinabè vivant au Nigeria, le vendredi 16 décembre 2016 dans la salle de réunion de l’Ambassade du Burkina Faso à Abuja. Photo d'archives, utilisée à titre d'illustration
En raison des attaques perpétrées dans le nord du Burkina Faso, le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré qui devrait se rendre à Abuja dans le cadre du 50è sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de la communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) ce vendredi 16 décembre 2016, a retardé son déplacement. Le ministre des affaires étrangères Alpha Barry qui a devancé le chef de l'Etat à ce sommet, s'est, dès son arrivé entretenu avec la diaspora.


L'émotion de l'attentat contre le poste avancé de Nassoumbou dans le nord du Burkina Faso s'est ressentie au-delà des frontières du pays. C'est le constat qu'il a été donné de voir à la délégation burkinabè conduite par le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération et des burkinabè de l'extérieur Alpha Barry à Abuja au Nigeria.

Arrivée dans ce pays en fin de matinée du vendredi 16 décembre 2016 dans le cadre du sommet de la communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), le ministre a échangé avec les burkinabè du Nigeria sur l'actualité nationale et les efforts du gouvernement pour la relance économique.

Les visages maussades, le gouvernement a tout d'abord demandé une minute de silence en mémoire des soldats burkinabè tombés sous les balles assassines des terroristes. Puis, le chef de la diplomatie burkinabè a invité ses compatriotes à rester courageux pour que la nation tienne debout à jamais.

Il a galvanisé la diaspora avant de l'inviter à être un acteur clé, sinon un vecteur de la politique de développement de l'Etat central à l'extérieur. Puis de rassurer les "sceptiques" que contrairement à ce que les réseaux sociaux tentent parfois de faire croire à l'opinion, le "pays va bien" au plan de la démocratie, de la justice et du développement.

Le succès retentissant du plan national de développement économique et social à Paris, la gratuité des soins ont été également expliqué aux compatriotes. "Si les intentions de soutien au PNDES sont bonnes au niveau de la France c'est parce que la communauté internationale elle-même est convaincue des efforts qui sont faits par le Burkina Faso pour relancer son économie" a dit Alpha Barry.

Wanlé Gérard COULIBALY
Envoyé spécial à Abuja (Nigeria)

Publicité Publicité

Commentaires

Publicité Publicité