Tour du Faso 2016 : Ilboudo sacré roi de la 29e édition

| 07.11.2016 à 00h01
Réagir
Tour du Faso 2016 : Ilboudo sacré roi de la 29e édition
© DR / Autre Presse
Tour du Faso 2016 : Ilboudo sacré roi de la 29e édition
Si l’étape-reine est revenue à l’algérien Azzedine Lagab qui a bouclé Korsimoro-Ouagadougou, longue de 110,700 km en 2h32mn04s avec une vitesse horaire de 43,678km/h, l’information principale est le sacre du coureur burkinabè, Harouna Ilboudo. Il est parvenu à rester leader du classement général au temps malgré la sensation du souffle du français Vincent Graczyk dans sa nuque et qui ne pointait qu’à une seconde.


Le tricolore avait prévenu. Si Ilboudo voulait conserver sa tunique, il fallait qu’il aille la chercher sinon, il ne lui en fera pas cadeau. Cela a été effectif dans le peloton avec une équipe française qui tentait de brouiller les pistes pour aveugler les Etalons. Mais ces derniers ne sont pas nés de la dernière pluie ! Toute tentative de sortie était vite étouffée. Le peloton laissera néanmoins partir des cyclistes qui ne menaçaient pas le maillot au temps. C’était une tactique burkinabè de ne pas chasser pour éviter que Graczyk ne grappille des bonifications au niveau des points chauds. Muselé, le français a dû se résoudre à accepter le combat sur la ligne d’arrivée. Mais il ne parviendra pas à faire la différence et le peloton rentrera groupé. Ainsi donc, Harouna Ilboudo est parvenu à conserver sa seconde d’avance, pour s’imposer sur cette 29e édition du Tour cycliste international du Faso. Il endosse ainsi le maillot jaune (LONAB) de leader de classement général au temps. L’érythréen, Solomon Zemenfes, parviendra à jouer un sale coup aux Algériens et à Nassim Saïdi, pour récupérer le maillot vert (TOTAL) du classement général aux points. Nassim Saïdi parviendra néanmoins à garder sa tunique rose (Castel Beer) des sprints intermédiaires. Le maillot du meilleur jeune (Lafi) est aussi resté sur les épaules de l’érythréen Zemenfes. Pour cette ultime étape, le maillot de la combativité (CIM FASO) est revenu à l’ivoirien Karamoko Bamba. Le français Eric Perrodo a revêtu la tunique de l’équité (UNICEF) et le fair-play (Ambassade de France). L’écharpe de la plus grande remontée au classement général (SOGEA SATOM) a été attribuée à Azzedine Lagab, le meilleur équipier burkinabè (Port autonome de Lomé) à Seydou Bamogo, la plus longue échappée (Canal+) à Bassirou Konté, le meilleur des européens (EERI-BF) à Florian Smits. Rendez-vous est donc pris pour la prochaine édition en 2017.

Béranger ILBOUDO

Commentaires

À lire aussi

En Continu

Publicité

La Newsletter

S'abonner gratuitement !
captcha 
Publicité
Publicité