Syndicats : le Collectif syndical CGT-B estime qu’il y a nécessité de préserver les acquis de l’insurrection populaire…

| 13.11.2016 à 00h02
Réagir
Bassolma Bazié - Secrétaire Général de la Confédération générale du travail du Burkina (CGT-B)
© DR / Autre Presse
Bassolma Bazié - Secrétaire Général de la Confédération générale du travail du Burkina (CGT-B)
Le Collectif syndical de la Confédération générale du travail du Burkina (CGT-B) a tenu une conférence publique ce samedi 12 novembre 2016 à Ouagadougou, pour interpeller les citoyens sur la nécessité de préserver les acquis de l’insurrection populaire et de la résistance victorieuse contre le putsch manqué du 16 septembre 2015.


« La défense et l’approfondissement des acquis de l’insurrection populaire et de la résistance victorieuse et héroïque contre le putsch du 16 septembre 2015 : contribution du mouvement syndical », c’est sous ce thème que s’est tenue ce samedi 12 novembre 2016, à Ouagadougou, la conférence publique du Collectif syndical de la Confédération générale du travail du Burkina (CGT-B). L’objectif de cette conférence publique, selon les organisateurs, est d’interpeller les citoyens sur la nécessité d’œuvrer à la préservation des acquis de l’insurrection populaire et de la résistance victorieuse contre le putsch du 16 septembre 2015.

Selon le porte-parole du bureau national confédéral de la CGT-B, Moussa Diallo, le contexte politique actuel est marqué par des velléités de remise en cause des acquis de l’insurrection populaire et de la résistance héroïque du peuple au putsch du 16 septembre 2015, qui se traduisent par le mépris du pouvoir en place face aux organisations syndicales.

Tentatives de déstabilisation des organisations syndicales...

Pour Moussa Diallo, le pouvoir en place, au lieu de trouver des solutions aux préoccupations du peuple, cherche à monter celui-ci contre les organisations syndicales, comme ce fut le cas, lors de la lutte des boulangers mobilisés au sein de la Fédération Nationale des Boulangers et Pâtissiers (FNBP), dans la région des Cascades, et, pendant la lutte de la F-SYNTER, également lors de la lutte de la section SYNTSHA, dans le Centre-sud.

De l’avis du porte-parole, ces actions antisyndicales du pouvoir du MPP sont appelées à se multiplier, étant donné que celui-ci n’a pas de solutions à proposer aux travailleurs face à la dégradation continue de leurs conditions de vie et de travail, et aux luttes que de nombreux syndicats mènent autour de leurs préoccupations.

A son avis, le mouvement syndical doit s’engager fortement à s’assumer dans la défense des acquis de l’insurrection, qui sont, entre autres, la prise de mesures contre la vie chère, à travers la baisse des prix des hydrocarbures, du ciment, et aussi du vote de la loi 081, des engagements du gouvernement concernant la relecture des lois 027, 028 et 033, la baisse des loyers des marchés et yaars, la mise en place d’un fichier informatique du foncier, afin de renforcer la prise de conscience des travailleurs par la défense conséquente des droits démocratiques et sociaux des travailleurs, en lien avec la lutte du peuple pour son émancipation totale, et, pour un progrès social véritable.

Yssoufou Sagnon
(Stagiaire)

Commentaires

À lire aussi

En Continu

Publicité

La Newsletter

S'abonner gratuitement !
captcha 
Publicité
Publicité