Fête des défunts: les Forces armées nationales honorent la mémoire de tous ceux qui sont tombés pour défendre l’intégrité de la Nation

| 03.11.2016 à 00h01
Réagir
Le contingent 2015 du Groupement d'Instruction des Forces Armées (GIFA) a effectué sa sortie ce Vendredi 29 Juillet 2016 à Bobo Dioulasso. Les 1099 jeunes soldats dont 60 filles ont reçu leurs épaulettes des mains des autorités militaires à l'issue d'une formation commune de base qui a duré 6 mois. La cérémonie a été présidée par le colonel-major KABORE Raboyinga, Chef d'Etat-Major de l'Armée de Terre. Photo d'archives, utilisée à titre d'illustration
© EMGA
Le contingent 2015 du Groupement d'Instruction des Forces Armées (GIFA) a effectué sa sortie ce Vendredi 29 Juillet 2016 à Bobo Dioulasso. Les 1099 jeunes soldats dont 60 filles ont reçu leurs épaulettes des mains des autorités militaires à l'issue d'une formation commune de base qui a duré 6 mois. La cérémonie a été présidée par le colonel-major KABORE Raboyinga, Chef d'Etat-Major de l'Armée de Terre. Photo d'archives, utilisée à titre d'illustration
A l’occasion de la fête des morts qui se tient tous les 2 novembre de chaque année, le chef d’état-major général adjoint des armées en compagnie du président des anciens combattants, le commandant à la retraite, Paul Tondé, a procédé le mercredi 2 novembre 2016 à un dépôt de gerbes sur le monument des morts situé à la Place des armes, également Place de la nation.

Tous les 2 novembre de chaque année, le monde entier commémore la journée des morts. C’est dans ce cadre que les Forces armées nationales (FAN) à l’instar des civils, ont décidé d’honorer la mémoire de tous ceux qui sont tombés sur le champ de bataille, les armes à la main pour défendre l’intégrité et l’honneur de la patrie à travers un dépôt de gerbes sur le monument des morts. «Toutes les armées ont quelque part dans toutes les villes, un monument pour les morts afin d’honorer chaque année la mémoire de ceux qui sont tombés», a indiqué le chef d’état-major général adjoint des armées, le colonel-major, Théodore Naba Palé.

Selon ses confidences, le monument des morts a été placé en pleine ville pour rappeler à tout le monde le travail abattu par certains frères pour la liberté de leurs compatriotes, la liberté hors des frontières.

A en croire le colonel-major Palé, les Forces armées exercent un métier dangereux. «Tous nos frères d’armes savent que notre métier est très dangereux, la population aussi le sait. Pendant longtemps on n’a pas eu d’action de guerre directe, on n’a pas eu de mort, mais depuis 2009 que nous avons des hommes sur les théâtres de guerre, il y a eu des morts», a rappelé le chef d’état-major général adjoint des armées.

C’est au regard de tout cela, a-t-il noté, que les FAN honorent la mémoire de martyrs afin que les uns et les autres sachent que personne n’a été oubliée. «Les sacrifices sont récompensés à leur juste valeur par la nation à tous les niveaux», a-t-il soutenu. Par ailleurs, le colonel-major Théodore Naba Palé reconnait qu’il y a encore des manquements à corriger. Aussi a-t-il rassuré que l’essentiel est de faire en sorte que les militaires et les populations sachent que certains se battent pour la liberté de la nation.

Madina Belemviré

Commentaires

À lire aussi

En Continu

Publicité

La Newsletter

S'abonner gratuitement !
captcha 
Publicité
Publicité