Bobo-Dioulasso: un réseau de 7 présumés voleurs d’engins à deux (02) roues démantelé

| 05.11.2016 à 00h00
Réagir
Bobo-Dioulasso: un réseau de 7 présumés voleurs d’engins à deux (02) roues démantelé
© DR / Autre Presse
Bobo-Dioulasso: un réseau de 7 présumés voleurs d’engins à deux (02) roues démantelé
Mis aux arrêts dans le cadre d’une enquête, sept présumés voleurs d’engins à deux (02) roues ont été présentés à la presse le vendredi 4 novembre 2016 à Bobo-Dioulasso par le Commissariat de police de l’arrondissement de Dafra.

Sept (07) présumés voleurs d’engins à deux (02) roues âgés de 22 à 36 ans, 27 motos saisies dont cinq (05) démontées. C’est la moisson du Commissariat de police de Dafra présentée à la presse. Du reste, cette moisson a été possible grâce à la collaboration de la population selon Aimé Salvador Bougouma, commissaire du Commissariat de Dafra. «Le 21 octobre 2016, nous avons été saisis par une personne digne de foi, nous informant de ce qu’un groupe d’individus menaient des activités suspectes et avaient en leur possession des engins à deux (02) roues et des matériels d’origine douteuse. L’information est vérifiée et confirmée par les éléments de la brigade de recherche du Commissariat de police de l’arrondissement de Dafra» a-t-il indiqué.

D’où l’ouverture de l’enquête qui a permis le démantèlement de ce réseau spécialisé dans les vols d’engins à deux (02) roues. Ces derniers selon le commissaire, opéraient à Ouagadougou, Bobo-Dioulasso, Orodara et dans un pays voisin. Leur mode opératoire consistait selon lui, à faire usage de fausses clés pour s’emparer des engins. «Une fois que les engins sont à leur possession, ils les revendent à un receleur moyennant la somme de soixante quinze mille (75 000 F CFA) à cent cinquante mille (150 000 F CFA)», a expliqué le commissaire. Entre 2014 au mois de septembre 2016, cette bande aurait, à elle seule, volé plus d’une centaine d’engins de diverses marques selon le commissaire qui du reste, a indiqué que les recherches se poursuivent activement en vue d’interpeller toute personne qui serait impliquée dans ce réseau.

Les sept présumés voleurs tombés dans l’embuscade de la Police quant à eux, seront conduits devant le Procureur du Faso, près le Tribunal de grande instance de Bobo-Dioulasso pour qu’une suite judiciaire soit donnée à l’affaire.

Tout en remerciant la population pour sa collaboration qui a permis de mettre cette bande hors d’état de nuire, le commissaire invite celle-ci à continuer dans cette lancée. Aussi il a rappelé les numéros verts qui sont le 17 pour la Police nationale, le 16 pour la Gendarmerie nationale et le 10 10 pour le Centre national de veille et d’alerte.

Cheick Omar Traoré

Commentaires

À lire aussi

En Continu

Publicité

La Newsletter

S'abonner gratuitement !
captcha 
Publicité
Publicité