Les syndicats de la Fonction publique rejettent la réforme de la grille indemnitaire du Gouvernement

Mis à jour Mer. 23 avril 2014

Page précédente Société Les syndicats de la Fonction publique rejettent la réforme de la grille indemnitaire du Gouvernement

Les syndicats de la Fonction publique rejettent la réforme de la grille indemnitaire du Gouvernement

  RTB Bâyiri.com | mercredi, 10 juillet 2013 06:45
Les syndicats de la Fonction publique rejettent la réforme de la grille indemnitaire du Gouvernement Les syndicats de la Fonction publique rejettent la réforme de la grille indemnitaire du Gouvernement

La Coordination des syndicats de la Fonction publique a tenu une Assemblée générale mardi 9 juillet 2013 à la Bourse du travail de Ouagadougou. Elle a informé ses militants sur la réforme de la grille indemnitaire applicable aux agents de la Fonction publique entreprise par le Gouvernement. Les 22 syndicats membres de cette coordination « rejettent la démarche » et « les propositions faites par le Gouvernement » dans un document intitulé « Etude diagnostique du régime indemnitaire des agents publics de l'Etat ». Ils invitent les travailleurs à se mobiliser pour réclamer plutôt une « relecture » de la grille indemnitaire susceptible « d'améliorer les taux des indemnités servis aux agents publics ».

Les syndicats invitent leurs militants à « se mobiliser pour plus de respect » de la part du Gouvernement sur la question de « relecture » de la grille indemnitaire applicable aux agents publics de l'Etat.

La Coordination explique que la relecture de cette grille est une revendication du mouvement syndical datant de 2009, que le Gouvernement a accepté en 2011 et tente d'exécuter en 2013 après une Etude diagnostique du régime indemnitaire.

Mais, elle estime que ce dernier est en train de procéder à une « réforme de la grille indemnitaire » en réduisant l'ensemble des indemnités servis à 4 (Indemnité de logement, Indemnité d'astreinte, indemnité de responsabilité et Indemnité de technicité).

« Tout en partageant les soucis d'équité, de justice et de transparence exprimés par le gouvernement », les 22 syndicats, formant cette coordination, s'inquiètent que cette « réforme » remette « en cause certains acquis des travailleurs ». Ils observent que leur souci est « l'amélioration des taux des indemnités servis » et réclament par conséquent une « relecture » de la grille indemnitaire pour cela, et en impliquant les organisations syndicales.

La Coordination invite tous ses membres à mobiliser leurs troupes pour la cause et envisage « des actions chocs qui vont empêcher le Gouvernement d'aller en vacance ». Ils sont appelés à participer le 20 juillet 2013 à la journée nationale de protestation organisée par la Coalition nationale de lutte Contre la Vie Chère, la corruption, la fraude, l'impunité et pour les libertés (CCVC) dont ils sont membres.

Télécharger l'Etude diagnostique du régime indemnitaire des agents publics de l'Etat
L'ombre du Sénat a plané sur la rencontre de ce mardi soir. Des travailleurs ont souhaité que leurs syndicats se prononcent sur leur participation à cette institution. « Tout syndicat qui ira au Sénat ira à son nom propre, car les syndicats n'y iront pas », a martelé Mamadou Barro, Secrétaire général de la F-SYNTER (Fédération des syndicats nationaux des travailleurs de l'éducation et de la recherche).

Les agents publics de la ville de Ouagadougou ont massivement répondu à l'invitation de la Coordination des syndicats de la Fonction publique ce mardi 9 juillet 2013. Ils ont pris d'assaut la Bourse du travail de la capitale, perturbant quelque peu la circulation aux environs de ce lieu.

Aboubakar SANFO

Consulté 616 fois  Réactions

Réagissez à cet article en respectant les Termes & Conditions.




23 Avr, 15h47 AUTRE PRESSE

5 remèdes naturels contre la sciatique

Parfois extrêmement douloureuse, la sciatique peut être très invalidante. Heureusement, dans 90% des cas, une sciatique guérit sans qu'une opération…
11 Avr, 10h55 KOACI.COM

Ouagadougou : Son mari renie sa grossesse, elle s'immole

Une jeune fille de 20 ans s'est immolée mardi dernier dans un quartier de Ouagadougou face au refus de son mari de reconnaitre la grossesse qu'elle…
07 Oct, 14h43 PRESSE INFO

Burkina Faso : Le mystère des filles aux têtes rasées

Elles sont de plus en plus nombreuses, les filles qui font peu de cas des mèches, tissages et autres artifices propres à la gent féminine dans la…
Nous suivre

facebook google twitter youtube linkedin skype google 

Newsletter
S'abonner gratuitement à tous les dossiers.
captcha
Emportez Bâyiri.com avec vous !

Bâyiri.com sur Mobile