Salifou Diallo aux blessés de l’insurrection et du coup d’état : « Le peuple ne vous oubliera jamais »

| 31.10.2016 à 00h01
Réagir
Salifou Diallo aux blessés de l’insurrection et du coup d’état : « Le peuple ne vous oubliera jamais »
© DR / Autre Presse
Salifou Diallo aux blessés de l’insurrection et du coup d’état : « Le peuple ne vous oubliera jamais »
Les blessés de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, les blessés du coup d’état des 15 et 16 septembre 2015 ainsi que les parents des victimes de ses deux événements ont été reçu ce samedi 29 octobre 2016 par une délégation de l’Assemblée nationale conduite par son Président Salifou Diallo. Cette rencontre qui n’entre pas dans le cadre des cérémonies officielles marquant le deuxième anniversaire de l’insurrection, se tient à la demande des victimes de l’insurrection et du coup d’Etat.


C’est par une minute de silence à la mémoire des victimes de l’insurrection et du coup d’Etat, observée à la demande du Président de l’Assemblée Salifou Diallo que la rencontre a commencé.

Selon leur porte – parole Z. Franck Sia, Président de l’Association des blessés de l’insurrection, l’objectif de cette rencontre est de dire merci au Président de l’Assemblée nationale parce que leurs camarades qui étaient allés aux soins hors du pays sont de retours et en meilleurs formes. C’est a – t – il ajouté, « suite à une première audience avec le chef du Parlement burkinabè, que ce dernier leur avait donné l’assurance de voir l’évacuation sanitaire de leurs camarades qui devaient être opérés en urgence ». Avec le retour de ces derniers, les Associations des victimes et leurs parents se devaient de venir traduire leur reconnaissance.

Un merci également porté par le Président des parents des victimes de l’insurrection qui a également pris la parole. Remerciements et bénédictions à l’adresse de la Représentation nationale.
Répondant à ses deux adresses, le Président Salifou Diallo a dit aux victimes et à leurs parents que l’Assemblée nationale ne les oubliera jamais. « Que ce soit ceux qui sont décédés ou ceux qui sont blessés : ce sont des gens qui ont donné leurs vies et leurs corps pour que le pays soit ce qu’il est aujourd’hui ». Aussi a – t – il poursuivi « nous avons le devoir de vous soigner et également de vous rendre justice ». Nous tenons, a conclue Salifou Diallo « à vous rendre hommage et à vous dire Merci pour votre sacrifice ».

Commentaires

À lire aussi

En Continu

Publicité

La Newsletter

S'abonner gratuitement !
captcha 
Publicité
Publicité