Coopération: l’Azerbaïdjan et le Burkina Faso se rapprochent

| 14.11.2016 à 00h02
Réagir
Dimanche 13 Novembre 2016 - Le Ministre de l’Énergie Azerbaïdjanais M. Natiq ALIEV est arrivé à Ouagadougou pour une visite officielle de travail et d’amitié. Il a été accueilli à sa descente d’avion par les Ministres Burkinabé des Affaires Étrangères et de l’Énergie. Il a eu un entretien avec le Président de l’Assemblée Nationale. Photo d'archives, utilisée à titre d'illustration
© Ministère
Dimanche 13 Novembre 2016 - Le Ministre de l’Énergie Azerbaïdjanais M. Natiq ALIEV est arrivé à Ouagadougou pour une visite officielle de travail et d’amitié. Il a été accueilli à sa descente d’avion par les Ministres Burkinabé des Affaires Étrangères et de l’Énergie. Il a eu un entretien avec le Président de l’Assemblée Nationale. Photo d'archives, utilisée à titre d'illustration
En début d’après-midi de ce dimanche 13 novembre, s’est posé sur le tarmac de l’aéroport de Ouagadougou un avion avec à son bord une délégation azerbaidjanaise conduite par Natig Aliyev, ministre de l’Industrie et de l’Energie de la république d’Azerbaïdjan. Cette visite s’inscrit dans le cadre de l’établissement de relations économiques entre l’Azerbaïdjan et le Burkina Faso.


En venant à Ouagadougou, le ministre de l’Industrie et de l’Energie de la république d’Azerbaïdjan -pays limitrophe avec la Géorgie, la Russie, l’Iran et l’Arménie- accompagné de certains de ses collaborateurs, veut jeter les bases d’une coopération entre le Burkina Faso et son pays. C’est ce qu’il a dit au président de l’Assemblée nationale du Burkina, Salifou Diallo, au cours d’une audience qu’il que celui-ci lui a accordée aussitôt dès sa descente de l’avion.

Après une poussée économique assez importante durant 25 ans, la république d’Azerbaïdjan a changé la structure de son économie. «Nous sommes devenus l’un des exportateurs importants du pétrole et des produits en matière d’énergie électrique», souligne Natig Aliyev.

Les dirigeants azerbaidjanais ont commencé à investir dans les pays étrangers. «C’est ce qui nous vaut une présence assez remarquée dans plusieurs pays du monde. D’où notre présence ce jour au Burkina Faso», confie M. Aliyev.

En se déplaçant dans la capitale burkinabè, les Azerbaidjanais veulent afficher leur intention d’établir des relations économiques avec le Burkina Faso «pour la toute première fois». «Nous nous intéressons beaucoup plus au développement énergétique du Burkina Faso», souligne le chef de la délégation. A l’en croire, cette coopération passera par la construction d’un terminal pétrolier, l’apport de capitaux au développement de l’énergie électrique et des ressources naturelles du Burkina Faso.

Mais «le plus important est que nous sommes très heureux d’établir pour la première fois des relations avec ce pays. Ce qui suppose que nous sommes là pour souhaiter le meilleur au peuple burkinabè», a conclu Natig Aliyev.

Après s’être entretenu avec le président de l’Assemblée nationale, qui avait à ses côtés des membres du gouvernement dont les ministres Alpha Barry et Alpha Omar Dissa, la délégation azerbaidjanaise a mis le cap sur le palais de Kossyam où les attendait le chef de l’Etat.

Commentaires

À lire aussi

En Continu

Publicité

La Newsletter

S'abonner gratuitement !
captcha 
Publicité
Publicité