Conseil régional de l’Est : Le nouvel exécutif promet 1,3 milliard F CFA pour l’investissement

| 14.11.2016 à 00h01
Réagir
Alfred Gouba - Secrétaire d'Etat chargé de la Décentralisation
© DR / Autre Presse
Alfred Gouba - Secrétaire d'Etat chargé de la Décentralisation
Fada N’Gourma - Le nouvel exécutif du conseil régional de l’Est a été officiellement installé le samedi 12 novembre 2016 à Fada N’Gourma. Le nouveau président, Paripouguini Lompo et son équipe se sont engagés fermement à faire de la région de l’Est une référence au bout de leur quinquennat.


La nouvelle équipe dirigeante du conseil régional de la région de l’Est est désormais dans la dynamique de faire de l’Est, une référence de développement au bout de leur mandat de 5ans. Le président Paripouguini Lompo et son exécutif régional l’ont réaffirmé à l’occasion de leur installation officielle le samedi 12 novembre 2016 à Fada N’Gourma.

M. Lompo, 33 ans, a été porté à la tête du Conseil régional à l’unanimité à la faveur de la mise en place des nouveaux organes au mois de juillet 2016. Une délégation de la région de Tilabery au Niger est venue apporter leur soutien aux nouveaux élus.

Le secrétaire d’état en charge de la décentralisation, Alfred Gouba a salué la mobilisation des populations et leur attachement à la démocratie et à la gouvernance local. Le président Paripouguini Lompo a souligné que des actions vigoureuses au profit des femmes et des jeunes sont inscrites en lettre d’or dans son programme.

Pour lui, la qualité intellectuelle des 52 membres du Conseil régional présage d’un de débats de haut niveau qui apportera des idées novatrices pour le développement de l’Est.

Déjà, les élus régionaux entendent changer le visage de la région, à la traine des 13 régions. En effet, la région de l’Est détient le triste palmarès des régions les plus pauvres du pays, avec un indice de pauvreté de plus de 50%.

Pourtant la ‘’région de l’Est présente toutes les potentialités pour engager son développement. Les sols sont favorables et fertiles. L’existence de plans d’eau pour le maraichage et une richesse environnementale à travers des forets protégée et classée et un patrimoine faunique exceptionnel et des marchés à bétail à vocation sous régionaux sont exceptionnels», a relevé le président Lompo.

Pour inverser cette tendance, des actions d’envergure doivent être engagées pour le désenclavement, la valorisation optimale des potentialités de la région, a-t-il souhaité. Pour lui, l’union des fils de l’Est et la synergie des efforts restent les seuls issus pour que ce pari soit une réalité. Il a par ailleurs annoncé que sur un budget de 1,4 milliard F CFA pour cette année, 1,3 milliard seront exclusivement injectés dans l’investissement.

‘’Notre région à un handicap majeur qui est celui du désenclavement. C’est pourquoi notre action première c’est de tout faire pour se désenclaver», a indiqué M. Lompo.

Et de préciser que ‘’nous avons prévu 1 milliard 300 millions uniquement pour les investissements. Nous sommes décidés à tout faire pour désenclaver la région de l’Est. En outre nous sommes déjà en négociation avec des partenaires des appuis pour les femmes et les jeunes qui ont des projets novateurs et créateurs d’emplois’’.

Moussa Congo

Commentaires

À lire aussi

En Continu

Publicité

La Newsletter

S'abonner gratuitement !
captcha 
Publicité
Publicité