Fin de crise à ONATEL SA : Le SYNATEL et ONATEL ont signé un protocole d’accord

| 14.11.2016 à 00h01
Réagir
Fin de crise à ONATEL SA : Le SYNATEL et ONATEL ont signé un protocole d’accord
© DR / Autre Presse
Fin de crise à ONATEL SA : Le SYNATEL et ONATEL ont signé un protocole d’accord
La Direction générale de ONATEL SA et le Syndicat national des télécommunications ont signé ce jeudi 10 novembre 2016 un protocole d’accord qui met fin aux mouvements d’humeur qui secouent la société depuis un certain temps.

Il faut que rappeler que les négociations entre les deux parties ont débuté depuis le 01er Aout 2016 et se sont poursuivies avec des hauts et des bas jusqu’au 26 octobre 2016. A cette date, les deux parties avaient pu examiner 25 points de la plateforme revendicative issue du 18e congrès du SYNATEL et 6 points de la plateforme issue du 17e congrès du syndicat. En dépit des avancées engrangées lors de ces négociations, des blocages avaient apparu notamment dans les clauses liées à l’application des accords. C’est ainsi que sur instruction du Premier ministre, le Ministère du Développement de l’Economie numérique et des Postes qui avaient mené les négociations ayant abouti à la reprise du travail à ONATEL SA le 03 octobre 2016 a convié les deux parties encore sous l’arbre à palabre. Et cette deuxième round de négociations a abouti à la signature d’un protocole d’accord à la satisfaction des deux parties et pour le grand bonheur des consommateurs.

A travers ce protocole d’accord, la Direction générale de ONATEL SA s’engage à tout mettre en œuvre pour rendre effectif l’ensemble des engagements pris dans le strict respect des échéanciers arrêtés de commun accord par les parties. Pour sa part, le SYNATEL assure ne pas reconduire de revendications liées à la rémunération ayant fait l’objet d’accord pendant la période de mise en œuvre des engagements pris, sauf le cas prévus par les dispositions légales et ce, jusqu’au 31 décembre 2018.

Par ailleurs, les deux parties se sont engagés à se référer à la médiation pour la résolution d’éventuelles revendications liées à la rémunération sur la période allant du 1er janvier au 30 juin 2019, à maintenir le dialogue et à préserver les conditions d’une paix sociale durable dans l’entreprise.

Pour ce faire Mme Sana née Congo Aminata a invité les deux parties à travailler à toujours régler leurs divergences dans le dialogue.

DCPM/MDENP

Commentaires

À lire aussi

En Continu

Publicité

La Newsletter

S'abonner gratuitement !
captcha 
Publicité
Publicité