Energies renouvelables : Les projets de la Banque mondiale pour le Burkina Faso

| 15.11.2016 à 00h01
Réagir
Energies renouvelables : Les projets de la Banque mondiale pour le Burkina Faso
© DR / Autre Presse
Energies renouvelables : Les projets de la Banque mondiale pour le Burkina Faso
Une délégation du Groupe de la Banque mondiale, avec à sa tête le Directeur sectoriel Afrique centrale et de l’Ouest/Energie, Charles J. CORMIER et le Représentant-résident de la Banque mondiale au Burkina Faso, Cheick F. KANTE, s’est entretenu, le jeudi 10 novembre 2016, avec le Premier ministre, Paul Kaba THIEBA, sur les questions d’électricité. De cet entretien, on retient que l’institution de Bretton Woods nourrit beaucoup de projets en rapport avec les énergies renouvelables.


L’énergie est un des secteurs à même d’impulser le développement du Burkina Faso, foi de la Banque mondiale. Pour ce faire, elle nourrit beaucoup de projets en termes de réhabilitation et de construction des infrastructures allant dans ce sens.

Selon le Directeur sectoriel Afrique centrale et de l’Ouest/Energie, Charles J. CORMIER, le Burkina Faso, pays ayant une croissance économique importante a besoin d’électricité pour son développement.

« Il faut réhabiliter le réseau existant notamment les centrales. A court et moyen terme il faudrait construire des interconnexions avec les pays voisins notamment le Ghana et le Nigéria pour pouvoir importer l’électricité à moindre coût pour les consommateurs », a-t-il expliqué.

Il s’est réjoui du fait que le gouvernement ait une vision à long terme pour développer l’énergie solaire au Burkina Faso.
« Le Burkina Faso est un pays chaud où il y a beaucoup de soleil. Ce qui est intéressant c’est que beaucoup de projets sont portés sur le solaire. Avec le solaire, les prix de l’énergie ont baissé de 60% depuis 5 ans. Le défi est d’attirer les investisseurs qui s’intéressent à ce domaine au Burkina Faso », a-t-il précisé.

Il a fait savoir que la Banque mondiale a des projets sur l’électrification rurale. Comme exemple, il a signalé qu’elle a connecté 20 communautés et qu’elle ambitionne d’en connecter 79 autres.
La vision de la Banque mondiale pour le Burkina Faso est axée sur deux priorités : à court terme s’assurer que le réseau existant fonctionne bien et à long terme attirer les investisseurs pour les énergies renouvelables.

Et Pour M. CORMIER de mentionner : « Pour y arriver, il faut que le pays dispose de mains d’œuvre qualifiée pour la gestion de ces nouvelles technologies. La Banque mondiale est là pour vous accompagner. Il y a quand même un travail de fond à faire pour s’assurer de la disponibilité de ces compétences sur le marché. Le défi ce n’est pas seulement d’avoir ces technologies mais d’avoir les compétences qui puissent mettre en place cette vision ».

A l’entendre, la Banque mondiale investit dans le secteur de l’énergie avec le Projet appui au secteur de l’électricité (PASEL) qui a un investissement de 85 millions de dollar US et une prévision additionnelle de 60 millions de dollar US.

DCI/PM

Commentaires

À lire aussi

En Continu

Publicité

La Newsletter

S'abonner gratuitement !
captcha 
Publicité
Publicité