Augmentation du prix du sucre : La SN-SOSUCO nie toute responsabilité

| 15.11.2016 à 00h01
Réagir
Augmentation du prix du sucre : La SN-SOSUCO nie toute responsabilité
© DR / Autre Presse
Augmentation du prix du sucre : La SN-SOSUCO nie toute responsabilité
Le directeur général du contrôle économique et de la répression des fraudes, sa direction régionale et le directeur général de la SN-SOSUCO étaient face à la presse, le lundi 14 novembre 2016. L’objectif était d’éclaircir la lanterne des journalistes sur la hausse du prix du sucre constatée.


Le prix du sucre plafond SN SOSUCO est à 600 francs, le kilogramme, pour le sucre granulé (en poudre) et 750 francs pour celui en morceaux (carreaux). Ce prix avait été discuté, lors de la session du cadre de concertation tripartite, tenue le 26 avril 2016. Au début de l’année 2016, la SN SOSUCO avait présenté une situation préoccupante liée à la mévente de sa production de sucre, ce qui menaçait la survie de l’entreprise. Pour y remédier, le Ministère en charge du commerce avait pris un certain nombre de mesures, qui consistaient à faire un suivi plus rigoureux des mesures de lutte contre la fraude, de la délivrance des autorisations spéciales d’importation du sucre et du respect de la convention signée entre la SN SOSUCO et les importateurs. Consécutivement à cela, le ministre en charge du commerce avait poursuivi la communication avec les responsables de la SN SOSUCO, qui ont procédé à une vente promotionnelle, pendant le mois de Ramadan. Ce qui avait favorisé la baisse considérable du prix du sucre. Ces mesures ont permis à la société du sucre d’écouler son stock. Cette rupture de stock de sucre granulé au niveau de l’usine, a diminué l’offre et cela a certainement poussé les commerçants à augmenter les prix, puisque le prix du sucre de la SOSUCO est en-deçà du cours mondial. Mais, dès lors que ces augmentations n’excèdent pas les plafonds fixés par le cadre de concertation tripartite, elles sont considérées comme légales. Sur le marché international, il a été constaté pour la première fois, depuis 2010, un déficit global au niveau de l’offre de sucre. Ce déficit est de 4 millions de tonnes en 2016 et est estimé à 5,5 millions de tonnes, pour 2017. Il s’agit des pays exportateurs que sont principalement, le Brésil et l’Inde. On pourrait éventuellement, s’acheminer vers une hausse du prix du sucre sur notre marché.

Les perspectives

Avec l’ouverture de la campagne sucrière 2016-2017 de la SN SOSUCO, le sucre local sera disponible, dans les jours à venir, ce qui va certainement améliorer l’offre, au niveau national ; des autorisations ont été accordées aux importateurs qui en ont fait la demande, mais pour des raisons liées au cours mondial, les importateurs traînent le pas, depuis plus de trois mois. Pour ce qui est du respect des prix, les services de contrôle du Ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat poursuivront les contrôles, afin que le consommateur ne soit pas abusé par des commerçants .

Daniel OUATTARA

Commentaires

À lire aussi

En Continu

Publicité

La Newsletter

S'abonner gratuitement !
captcha 
Publicité
Publicité