Maison du Burkina en Côte d’Ivoire: contre vents et marées, le chantier avance bien !

| 05.01.2016 à 13h20
1 Réactions
Maison du Burkina en Côte d’Ivoire: contre vents et marées, le chantier avance bien !
© DR / Autre Presse
Maison du Burkina en Côte d’Ivoire: contre vents et marées, le chantier avance bien !
Suite à des difficultés financières, le Conseil des Ministres, en sa séance du 7 janvier 2015, avait instruit les Ministères en charge du dossier de construction de la Maison du Burkina en Côte d’Ivoire à prendre les dispositions nécessaires pour une exécution diligente de ce projet au regard de ses enjeux sociopolitiques et économiques pour notre pays.


Un an après, quel est l’état actuel des travaux de construction de la Maison du Burkina ? C’est pour répondre à cette interrogation que le Chargé d’Affaires par intérim de l’Ambassade du Burkina Faso en Côte d’Ivoire, Monsieur Jean Kléna Ouattara, a visité le chantier, le 30 décembre 2015. A l'issue de cette visite, M. Ouattara a eu une séance d'échanges autour du projet avec Monsieur Metin Gündüz, Président Directeur Général (PDG) du Groupe DECOTEK, entreprise turque en charge des travaux de construction. Les échanges devraient se poursuivre dans les jours à venir avec le cabinet d’architecture, AAED, et son partenaire local, Harmony, les structures de contrôle que sont les Groupes CICOPSI et VERITAS.Les deux parties ont accordé leurs visions sur la résolution des problèmes mineurs et qui impactent négativement la vitesse d'avancement des travaux. Il s’agit, entre autres, de trouver une bonne formule dans le décaissement des fonds, des modalités de contrôle technique régulier et inopiné des travaux, et des questions douanières relatives à l’affranchissement de matériels du chantier. Selon le PDG du Groupe DECOTEK, si tout se passe bien et normalement, l’édifice sera rendu aux nouvelles autorités burkinabè en fin d'année 2016.

En somme,contre vents et marées, le chantier avance bien, et même très bien.La communauté burkinabè vivant en Côte d’Ivoire nourrit l'espoir que sa Maison sera inaugurée en décembre prochain par le nouveau Président du Faso, SEM. Roch Marc Christian Kaboré.Au cours de la période de Transition, le Gouvernement burkinabè avait donné un coup de fouet aux travaux, en en faisant une préoccupation essentielle. Selon Monsieur Jean Kléna Ouattara, les deux plus hautes personnalités burkinabè de l’époque avaient visité le chantier au cours de leurs séjours respectifs à Abidjan. D’abord, l'ancien Premier ministre, Monsieur Yacouba Isaac Zida, le 7 juillet 2015, et ensuite, l'ancien Président du Faso, Président de la Transition, Monsieur Michel Kafando, le 31 juillet 2015.D’un coût prévisionnel de 25 milliards de francs CFA sur financement sous forme de partenariat entre les secteurs public et privé, les travaux de construction de la Maison du Burkina ont démarré après la pose de la première pierre, le 27 mars 2014 à Abidjan.Vitrine du rayonnement diplomatique de notre pays, la stature imposante de cet immeuble de 17 niveaux comprend deux sous-sols, un rez-de-chaussée et 15 étages. L’immeuble est conçu pour abriter les locaux de l’Ambassade et du Consulat général.

L’édifice comportera également une salle polyvalente de conférences de plus de 800 places, un restaurant multifonctionnel, plusieurs types de bureaux, etc. Au regard de la qualité des travaux, l’entreprise turque, DECOTEK, a donné des garanties et des assurances sur la solidité et le sérieux des matériaux de construction, gage d’un rajout de deux (2) étages supplémentaires. Actuellement, la balle est dans le camp des autorités ivoiriennes, seules habilitées, à autoriser la mise en œuvre de deux (2) niveaux supplémentaires. Située dans le quartier très huppé du Plateau d’Abidjan sur une superficie de 5886 m2, cette Maison fait autant la fierté du Burkina Faso, et autant, celle du pays hôte, la République sœur de Côte d’Ivoire.Sur le chantier, la maquette de ce gratte-ciel trône majestueusement, suscitant de nombreuses convoitises, mais aussi, des félicitations à l’endroit du Burkina et de l’entreprise turque, DECOTEK, qui est actuellement courtisée pour des travaux similaires.

Issouf ZABSONRE
Service de Presse de l’Ambassade du Burkina Faso en Côte d’Ivoire

Commentaires

À lire aussi

En Continu

Publicité

La Newsletter

S'abonner gratuitement !
captcha 
Publicité
Publicité