Fespaco 2017: «plus de 500 films» déjà enregistrés, selon le délégué général

| 28.10.2016 à 00h00
Réagir
Fespaco 2017: «plus de 500 films» déjà enregistrés, selon le délégué général
© DR / Autre Presse
Fespaco 2017: «plus de 500 films» déjà enregistrés, selon le délégué général
La 25è édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) se tiendra du 25 février au 4 mars 2017 sous le thème : « Formation et métiers du cinéma et de l’audiovisuel ». En prélude à cet évènement, les organisateurs ont animé une conférence de presse ce jeudi 27 octobre 2016 à Ouagadougou pour dévoiler le logo du Fespaco 2017 et faire le point de l’organisation.


Le programme général du Fespaco 2017 est structuré en quatre grandes parties. La partie professionnelle du programme qui constitue le point focal comprend la sélection officielle des films et le Marché international du cinéma et de la télévision africain (Mica). La compétition officielle se déroulera dans cinq sections : les longs métrages, les courts métrages, les films documentaires, les séries télé et les films des écoles africaines de cinéma. A ce jour, «plus de 500 films» ont déjà été enregistrés, indique le délégué général du Fespaco, Ardiouma Soma. M. Soma ajoute par ailleurs que les inscriptions sont toujours ouvertes jusqu’au 31 octobre 2016.

Les autres volets du programme concernent l’évènementiel avec comme principale activité, les cérémonies officielles d’ouverture et de clôture. Pour le côté off du festival, il y aura les galeries marchandes et les plateaux d’animation musicale. En termes d’innovation, les organisateurs entendent poursuivre la mise en œuvre du plan stratégique de développement du Fespaco. L’accent sera donc mis sur le renforcement du Mica pour en faire une véritable rencontre des femmes et hommes d’affaires de l’industrie du cinéma et de l’audiovisuel.

En plus des expositions habituelles, le Mica 2017 prévoit l’organisation de plusieurs autres activités telles que les rencontres B2B, les conférences thématiques, les ateliers de formation et les masters class. Pour mettre en œuvre l’ensemble de toutes ces activités, le budget du Fespaco 2017 s’élève à plus de 1,2 milliards FCFA. Budget que le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Tahirou Barry, invite l’ensemble des partenaires à apporter leur contribution pour le boucler.

Symbole de l’Afrique et à travers lui, tout ce qu’elle a de beau, de grand et de courageux, le baobab a été choisi comme logo du Fespaco 2017. Selon les explications du concepteur, « il renvoie au processus qui transforme l’apprenant en initié de la communauté » en matière de formation. Sur le logo, le baobab plonge ses racines et se nourrit à la source de la culture africaine représentée par les signes et qui constituent l’humus qui nourrit.

Abel Azonhandé

Commentaires

À lire aussi

En Continu

Publicité

La Newsletter

S'abonner gratuitement !
captcha 
Publicité
Publicité